Université, Communication,


Fête des lumières : l’Université Claude Bernard Lyon 1 dans la ville

Du 5 au 8 décembre 2014, l’Université Claude Bernard Lyon 1 a participé à la Fête des Lumières portée par la Ville de Lyon grâce à deux installations : le « Laniakea » place Antonin Poncet dans le 2ème arrondissement et une installation lumineuse dans la cour d’honneur de l’ESPE, dans le 4ème arrondissement.

Le Laniakea place Antonin Poncet

L'installation de la place Antonin Poncet s’est directement inspirée des travaux de l’IPNL (Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS) sur le « Laniakea, notre super-continent de galaxies ».

Simon Milleret-Godet et Jérôme Donna de la Direction de l’éclairage public de la Ville de Lyon sont les artistes qui ont créé l’installation.

Initialement, ils travaillaient déjà sur un projet qui évoquait le cosmos, les étoiles et l’univers. Au même moment, ils ont écouté une émission à la radio consacrée à la grande découverte sur le Laniakea. Cette idée a « germé » et ils ont décidé de contacter Hélène Courtois, Astrophysicienne à l’Université Claude Bernard Lyon 1, qui est à l’origine, avec son équipe, de la découverte.

Simon et Jérôme racontent, « ce qui a fait le déclic, c’est qu’Hélène courtois fasse partie d’un équipe internationale d’astrophysiciens et qu’elle soit lyonnaise. Nous avons pu facilement rapprocher les deux intentions. Tout concordait entre notre projet artistique et la découverte scientifique ».

Le projet prenant plus de temps que prévu, c’est finalement Hélène Courtois qui a pris contact avec les artistes en novembre 2014. Ils ont donc commencé à travailler ensemble quinze jours avant la première représentation au publique.

Les artistes y ont vu une véritable chance, au bon moment. Ils ont bénéficié de l’apport de nouvelles ressources et d’une « bouffée d’air » au milieu d’un travail acharné. Ils ont pu recentrer leur projet grâce aux apports scientifiques de la chercheuse. « J’ai expliqué le travail du chercheur, la beauté des galaxies et j’ai également exprimé ma difficulté à faire comprendre au grand public le saut conceptuel que représente nos recherches qui utilisent les mouvements gravitationnels des galaxies. Les artistes ont alors travaillé sur ce concept de mouvement et sur les images de galaxies », explique  Hélène Courtois.

« Elle nous a apporté une caution scientifique exceptionnelle. Nous avons fait évoluer notre projet graphiquement en essayant d’illustrer ce qu’elle a découvert. Dans notre projet apparaissent des galaxies réelles et elle nous a facilité le travail en nous envoyant des documents. Cette collaboration nous a permis de mettre de la vérité scientifique dans ce projet artistique », s’enthousiasment Simon et Jérôme.

La rencontre semble avoir été « magique » des deux côtés, à l’image du ressenti d’Hélène Courtois : « J’ai ressenti beaucoup d’honneur que des artistes lyonnais soient inspirés par nos recherches. Car la lumière est l’outil des astrophysiciens, c’est notre laboratoire de recherche. La communion entre cet art et notre science était donc évidente et cette équipe a réussi à donner corps à cette cartographie de notre univers ».

Le résultat : une projection sur façade synchronisée avec une suspension de 1000 sphères lumineuses scintillantes, des choix musicaux affirmés : l’émotion était aussi très présente lors de la présentation de l’œuvre au public.  

 Copyright Ville de Lyon
Image Ville de Lyon



L’Illumination de la cour d’honneur de l’ESPE

L’ESPE de l’Académie de Lyon a accueilli les étudiants de première année du programme I.D.E.A. (Innovation – Design- Entreprenariat – Art) d’EM Lyon Business School et de l’École Centrale de Lyon pour l’illumination de sa façade.

L’installation lumineuse, sonore et interactive intitulée « Les filaments de la connaissance » était inspirée par l’univers du mycélium et proposait aux spectateurs / visiteurs une expérience immersive et poétique.

Durant ces 4 jours, le « fablab » (laboratoire de fabrication) du programme IDEA, co-animé par la « Fabrique d’objets libres », a été installé dans la Galerie de l’ESPE et a accueilli les publics scolaires, habitants du quartier et étudiants de l’ESPE pour la fabrication de son propre lumignon interactif à l’aide de machines innovantes (découpe laser, imprimante 3D…)

Les spectateurs sont venus nombreux au rendez-vous et ont pu bénéficier d’explications de la part des étudiants créateurs du projet pendant leur visite.
Plus d’informations : http://idealumieres2014.fr/

Copyright Jean-Luc Dang, Service audiovisuel de l'ESPE Lyon


Photos Jean-Luc Dang, Service audiovisuel de l'ESPE Lyon


Publié le 14 décembre 2014 Mis à jour le 26 octobre 2016