Lyon 1, un pôle de recherche universitaire majeur

L’Université Claude Bernard Lyon 1 est un des pôles majeurs de la recherche universitaire française. Sa politique scientifique s’appuie sur l’excellence et la pluri-disciplinarité de sa recherche et de sa formation, dans un large spectre disciplinaire couvrant l’ensemble des domaines des sciences et technologies, de la santé, ainsi que quelques domaines des sciences humaines et sociales.
 

Une excellence reconnue

L’Université Claude Bernard Lyon 1 s’inscrit dans un fort partenariat avec l’ensemble des établissements du site au sein de l’Université de Lyon, dont l’Université Claude Bernard Lyon 1 est un acteur majeur, en synergie avec les organismes nationaux de recherche (CNRS, INSERM, INRA, INRIA, IFSTTAR), le secteur hospitalier (Hospices Civils de Lyon , Centre Léon Bérard), et avec une volonté de renforcer les synergies entre les grands sites de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’Université Claude Bernard Lyon 1, compte près de 47 000 étudiantes et étudiants et propose, depuis plus de 40 ans, une formation d’excellence et une recherche de pointe. Avec 66 laboratoires et plus de 5 500 publications par an, l’Université Lyon 1 fait avancer la science dans de nombreux domaines : santé, mathématiques, informatique, physique, chimie, sciences de la Terre et de l’Univers, sciences du vivant...

Cette dynamique de recherche en sciences fondamentales s’accompagne d’une politique volontariste de valorisation et de recherche partenariale. Avec la création de 9 start-up et le dépôt de 34 brevets en 2019, Lyon 1 continue de tisser des liens solides et durables avec les entreprises. L’excellence de sa recherche place Lyon 1 parmi les 10 premières universités françaises au classement de Shanghai 2020 et parmi les 50 premières universités mondiales au classement Reuters innovation 2019. Elle reste aussi la 2e université française en dépôt de brevets en 2020 (INPI).

La politique mise en œuvre à l’Université Claude Bernard Lyon 1 vise à renforcer ce continuum recherche scientifique disciplinaire, recherches interdisciplinaires en phase avec les grands enjeux sociétaux, et recherches partenariales. 
 

Une priorité : consolider la recherche fondamentale

La qualité de la recherche fondamentale de l’Université Claude Bernard Lyon 1 est un atout majeur dont la consolidation est une priorité.

Ceci se déclinera à la fois par le soutien aux grands thèmes de recherche sciences, technologie et santé (mathématiques, informatique, chimie, physique, sciences de la terre et de l’univers, ingénierie, sciences de la vie et médecine), le renforcement des plateformes technologiques, qui constituent des lieux d’interface et d’échanges avec le monde industriel, ainsi que par le renforcement du potentiel dans le numérique (stockage de données et calcul haute performance, outils essentiels de la recherche scientifique, technologique et industrielle).

Elle s’appuiera sur des démarches communes avec les partenaires régionaux et les organismes nationaux, ainsi que sur la coordination apportée par les fédérations de recherche, atouts indispensables à la création de pôles d’envergures.

Encourager l’interdisciplinarité

Cette excellence doit se décliner par une extension des approches inter- et multi-disciplinaires de la recherche, indispensables pour prendre en compte l’ensemble des questions posées par les grands enjeux sociétaux.

Le potentiel disciplinaire de l’Université Claude Bernard Lyon 1, associé à celui de ses partenaires au sein de l’Université de Lyon, notamment dans les domaines des sciences humaines et sociales, offre de nombreuses opportunités au delà des interfaces interdisciplinaires établies. La priorité sera sur l’extension de celles en prise avec les enjeux sociétaux (santé, énergie, environnement et effets anthropiques, matériaux du futur). En particulier, dans le domaine de la santé, le renforcement des interfaces entre la recherche clinique, les recherches fondamentales (biologie, chimie, physique, mathématiques, …) et les sciences humaines et sociales, constitue un axe prioritaire dans le cadre d’une politique commune avec le secteur hospitalier.

Ces activités ouvrent des champs de valorisation et de transfert de technologie très importants que ce soit dans le domaine médical, ou ceux du développement durable, de la détection et du traitement de la pollution, de la biodiversité, de la sécurité alimentaire, ou encore de la prévention des risques naturels. Ils contribueront à encore élargir les actions d’innovation de l’Université Claude Bernard Lyon 1, basées sur une politique volontariste de valorisation (brevets et startups) et de recherche partenariale (notamment avec la création de nouveaux laboratoires communs avec des partenaires industriels), en articulation avec les structures représentatives (pôles de compétitivité, instituts Carnot,...), et appuyées sur ses filiales LIP et EZUS LYON, et la SATT Pulsalys.