Recherche,


AXO Science : des tests de groupage sanguin novateurs

Christophe Marquette © Eric Le Roux

Christophe Marquette, chercheur à l’Institut de Chimie et Biochimie Moléculaires et Supramoléculaires (ICBMS - Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS / INSA de Lyon / CPE Lyon), est l’inventeur de nouveaux tests diagnostiques pour le groupage sanguin, innovants et prometteurs. De cette découverte est née la société AXO Science, implantée sur le Campus LyonTech - La Doua, qui a pris le relais et produit aujourd’hui ces tests à grande échelle.

ICBMS : une expertise de pointe pour des innovations réelles

L’équipe Génie Enzymatique, Membrane Biomimétique et Assemblages Supramoléculaires (GEMBAS) de l’ICBMS dont fait partie Christophe Marquette, mène des travaux de recherche sur les problématiques de tests diagnostiques. Par la nature de son activité, cette équipe est très souvent amenée à travailler pour les industriels, sur la base de cahiers des charges : à partir d’une étude de marché, les entreprises leur demandent de cibler, dans la création d’un nouveau test, les molécules recherchées. Le laboratoire doit rendre compatibles ces deux aspects et mettre au point le produit sur différents plans : conceptualisation, design et validation. Même si dans l’absolu, pourrait être fabriqué n’importe quel test diagnostique, les recherches n’aboutissent pas toujours en raison de contraintes de temps et d’argent (un test doit être plutôt rapide et peu coûteux s’il doit être utilisé en grand nombre). De la création d’un test à un autre, Christophe Marquette insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un simple glissement de méthodes, mais bien de nouveaux concepts et donc d’une réelle innovation. Pour chaque projet, chaque membre de l’équipe produit à son niveau une recherche pluridisciplinaire mêlant biologie, biochimie, chimie, physique et bien sûr, ingénierie. Les domaines d’application des travaux de recherche de l’équipe sont la santé, l’environnement et la sécurité.

La naissance de la société AXO Science

Grâce à cette expertise applicative forte, reconnue nationalement, l’Etablissement Français du Sang (ESF) fait appel à l’ICBMS en 2009. La commande ? Changer de molécules « biomarqueurs » pour obtenir un typage beaucoup plus riche et complet sur les poches des donneurs sanguins. Une première dans le domaine du typage sanguin. Pour répondre à cette demande d’innovation forte, les recherches de Christophe Marquette aboutissent à un test diagnostique impliquant un saut biologique, mais aussi technologique : biologique en permettant de passer d’un typage par sérologie à un génotypage, et technologique en passant de la mesure d’un seul paramètre (A, B, O ou Rhésus) à un résultat multiplexé (typer les autres groupes sanguins jamais typées auparavant, soit 35 en tout). L’enjeu est important pour le groupage et pour la transfusion sanguine. En effet, même si les principaux groupes sanguins connus fonctionnent très bien en transfusion et ne produisent pas de chocs transfusionnels, il est prouvé que, sur plusieurs transferts de sang, une compatibilité parfaite (100%) est importante pour éviter la « vaccination » et donc le rejet par le patient du sang qui n’est pas exactement le sien.

Cette découverte générant une possibilité de forte valorisation, la société AXO Science est créée en 2010 pour prendre en charge le développement du produit : préparer les échantillons, les amplifier, détecter les réactifs et produire à grande échelle. Aujourd’hui, à l’issue de plusieurs étapes la production a été rendue conforme et les tests diagnostiques peuvent être vendus.

L’EFS n’a pas pu poursuivre le projet et bénéficier du résultat, mais leur demande de départ reflétant un besoin mondial, c’est aujourd’hui la Croix Rouge Belge qui est le premier client de la société. AXO Science produit plusieurs milliers de tests par an sur un marché mondial prometteur du diagnostic de la transfusion qui représente 45 milliards de dollars.

Actionnaire et directeur de Recherche et Développement, Christophe Marquette reste, malgré les travaux qu’il poursuit à l’ICBMS, un chercheur très impliqué dans sa société.

Un article à retrouver dans CLUB, le magazine de l'Université Claude Bernard Lyon 1

Publié le 20 novembre 2015 Mis à jour le 26 avril 2017