Distinction / prix


Nomination d'Alexandre Arbey à l’Institut Universitaire de France

Nommé pour une durée de 5 ans, Alexandre Arbey, est Maître de conférences à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et physicien théoricien des hautes énergies travaillant à l'interface de la cosmologie et de la physique des particules.

Alexandre Arbey © Eric le Roux
Alexandre Arbey © Eric le Roux

Les études cosmologiques de notre Univers ont permis de mettre en évidence certains effets gravitationnels attractifs et d'autres effets répulsifs dont la nature est aujourd'hui inconnue.
On considère généralement qu'ils sont dus respectivement à la présence d'une "matière noire" invisible, générant une attraction gravitationnelle, et d'une "énergie noire" inconnue accélérant l'expansion de l'Univers.

Les travaux en cosmologie d’Alexandre portent sur la possibilité que la matière noire et l'énergie noire puissent n'être que deux facettes d'un même fluide.
Il a d’ailleurs élaboré un modèle, qu’il a nommé "fluide sombre".
Bien que les contraintes sur les modèles de fluides sombres soient très fortes, un tel fluide reste compatible avec les observations cosmologiques. Son étude est donc importante.

Ses travaux en physique des particules sont reliés au problème de la matière noire. Il est probable que cette matière noire soit composée de particules qui n'auraient pas encore été découvertes et ne seraient pas expliquées par le Modèle Standard de physique des particules.
Ces particules de matière noire peuvent être produites dans le grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire). De nombreux modèles de physique des particules prévoient l'existence de telles particules, et la supersymétrie est l'un des plus étudié.

Ses recherches sont axées principalement vers les possibilités de contraindre la supersymétrie et détecter des particules supersymétriques au LHC ainsi que dans des expériences astrophysiques et cosmologiques de recherche de matière noire.

 

Son parcours en quelques dates :

2000-2003 : Doctorant-moniteur à l'Université de Savoie, Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de Physique Théorique (LAPTh), soutenance de thèse en décembre 2002 sur le sujet "Matière noire astronomique et champs scalaires".

2003-2004 : Postdoc à l'Institut Max-Planck d'Astrophysique à Garching (près de Munich, Allemagne). Maître de Conférences à l'UCBL et au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL).

2010-2011 : Délégation CNRS à l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon (IPNL).  Recrutement en tant que membre associé au Département de Physique Théorique du CERN.

2012 : Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) soutenue en novembre 2012 sur le sujet "Matière noire supersymétrique et LHC". 


Résultats de la campagne de sélection 2016 de l'IUF

Publié le 1 juin 2016 Mis à jour le 7 juin 2016