Evènement / Annonce


InfectioTron, une approche de santé globale intégrée et multidisciplinaire des maladies infectieuses

Le projet InfectioTron, coordonné par l’Université Claude Bernard Lyon 1 avec 7 autres partenaires, est lauréat de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) Equipements Structurants pour la Recherche (E.S.R. : EQUIPEX+). Il vise à développer l’écosystème lyonnais pour mettre en œuvre le concept de « One Health » dans le domaine des maladies infectieuses émergentes.

Les maladies infectieuses chez l'homme sont reconnues par l'OMS comme la deuxième cause de mortalité dans le monde. La crise COVID-19 actuelle nous rappelle de façon dramatique à quel point elles peuvent être dévastatrices pour nos sociétés. De ce fait, l'un des plus grands défis de nos sociétés actuelles et futures repose sur leur capacité à mettre en œuvre rapidement des mesures de prévention et de contrôle des maladies infectieuses émergentes.

La santé, et en particulier lorsqu'elle fait appel aux maladies infectieuses, est un problème écosystémique et mondial impliquant des interactions entre de multiples partenaires (hôtes naturels, réservoirs, vecteurs, agents pathogènes, microbiote, symbiotes...), modulé par des facteurs environnementaux et affecté par la mondialisation. Ces interactions multiples font partie du concept de "One Health" et apparaissent comme des éléments majeurs pour comprendre les questions de santé : la santé humaine dépend également de la santé des animaux, des plantes et même des écosystèmes, à travers de nombreux aspects tels que les transferts interspécifiques, la quantité et la sécurité alimentaires, l'exposition aux substances toxiques, etc.

L'intégration de disciplines telles que l'écologie, l'évolution, l'immunologie et l'infectiologie devient donc particulièrement nécessaire dans ce contexte. Toutefois, quinze ans après la définition du concept de « One Health », la mise en œuvre de cette approche reste limitée. Les obstacles sont connus et reposent sur la difficulté de proposer des outils intégratifs autour de communautés interdisciplinaires, et reliant le terrain au laboratoire.

Le projet InfectioTron, porté par Fabrice Vavre, directeur de recherche CNRS (LBBE), François-Loïc Cosset, directeur de recherche CNRS (CIRI) et Fabienne Archer, directrice de recherche INRAE (IVPC), propose de relever ce défi en s'appuyant sur trois leviers :

  • une communauté riche, reconnue et interdisciplinaire. Le projet s'appuie sur une communauté réunissant praticiens hospitaliers, vétérinaires, infectiologues, immunologistes, écologistes et évolutionnistes couvrant la santé humaine, animale et végétale. D'abord structurée dans le cadre du Labex Ecofect, cette communauté sera élargie à la santé des plantes et sera fortement renforcée en fournissant des outils pour rassembler les partenaires autour de projets communs.
     
  • un écosystème de structures et de plateformes complémentaires et coordonnées. Unique en France, il permettra l'étude de systèmes infectieux depuis leur environnement naturel jusqu'à l'analyse des mécanismes moléculaires et cellulaires des infections, en utilisant des plateformes confinées de haut niveau technologique.
     
  •  un outil pour le développement de l'écosystème lyonnais. Les installations confinées déjà existantes, le lien avec les Hôpitaux et l’accès rapide aux cas humains, les connections avec les plateformes d’épidémiosurveillance, les partenariats avec le tissu industriel seront renforcés.
     

Le lancement récent du Pôle de Santé Publique Vétérinaire souligne la volonté que Lyon devienne un centre de référence international sur les approches One Health.

Au total, cet ambitieux projet mobilisera 10 structures de recherche, 5 institutions académiques (Université Claude Bernard Lyon 1, ENS Lyon, VetAgro Sup, INSA, EPHE) et 3 organismes de recherche nationaux (CNRS, INSERM, INRAE).
 

Les structures de recherche impliquées 

  • Laboratoire de Biométrie et Biologie Évolutive (LBBE – Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/VetAgro Sup)
  • Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI –  ENSLyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Inserm/CNRS)
  • Infections Virales et Pathologie Comparée (IVPC –  Université Claude Bernard Lyon 1/INRAE/EPHE)
  • Microbiologie Moléculaire et Biochimie Structurale (MMSB Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS)
  • Rongeurs sauvages, risques sanitaires et gestion des populations (RS2GP – VetAgroSup/INRAE)
  • Laboratoire de Biologie Tissulaire et d’Ingénierie thérapeutique (LBTI –  Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS)
  • Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon (IGFL – ENS de Lyon/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/INRAE)
  • Laboratoire d’Ecologie Microbienne (LEM – Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/Vetagro Sup/INRAE)
  • Microbiologie, Adaptation, Pathogenicité (MAP – INSA/Université Claude Bernard Lyon 1/ CNRS)
  • Biologie Fonctionnelle, Insectes et Interactions (BF2I – INSA/INRAE)
     
Contacts scientifiques

Fabrice Vavre : fabrice.vavre@univ-lyon1.fr
François-Loïc Cosset : flcosset@ens-lyon.fr
Fabienne Archer : fabienne.archer@univ-lyon1.fr

Publié le 18 janvier 2021