Communiqué / Publication


Les derniers résultats sur la recherche de la particule de Higgs

Les expériences du "Grand collisionneur de hadrons" (LHC) au CERN (Genève) impliquent des physiciens du monde entier, dont des membres de l'Institut de physique nucléaire de Lyon (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1) et le Centre de calcul de l'IN2P3 (CNRS) à Villeurbanne. Leur but : comprendre les lois de l'Univers.

Les résultats ont été présentés au CERN lors de l’ouverture, à Melbourne, de la conférence mondiale sur la physique des particules. Jamais observée, malgré plus de 40 ans d’efforts, la particule de Higgs est la clef de voute de l’interprétation du monde connu de l’infiniment petit.

L'Institut de Physique Nucléaire de Lyon ou IPNL (Université Claude Bernard Lyon 1 – CNRS/IN2P3) est engagé depuis plus de 20 ans dans la recherche du boson de Higgs du Modèle Standard des particules. Il poursuit actuellement ce but au sein de la collaboration internationale CMS (Compact Muon Solenoid). Cofondateur de cette expérience du LHC, l’IPNL a fortement contribué à la construction du détecteur du même nom. Il est intervenu plus particulièrement au niveau de deux instruments cruciaux (Le calorimètre électromagnétique à cristaux scintillants et le trajectomètre à silicium) et est impliqué dans l'analyse des données.

A noter : Une visite du "CMS Center" est organisée tout l’après-midi, le 4 juillet 2012, à l’Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL)

Communiqué de presse du CERN

Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL, CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1)

Centre de calcul de l'IN2P3 (CC-IN2P3, CNRS)


Toutes les actualités du LHC

Crédit photo : Eric Le Roux/UCBL-CERN

Publié le 4 juillet 2012 Mis à jour le 5 octobre 2013