La stimulation électrique du cerveau ? Ne stressez pas !

La stimulation électrique du cerveau est aujourd’hui une voie prometteuse pour étudier le trouble de stress post-traumatique. Mais rassurez-vous, elle n’a rien à voir avec ce que l’on peut en imaginer, nous explique Philippe Vignaud, doctorant au CRNL.

Un évènement à potentiel traumatique est un évènement qui expose à la mort ou à une atteinte sérieuse à l’intégrité physique. Les évènements des dernières années (Bataclan à Paris en 2015, 14 juillet à Nice en 2016, ..) ont malheureusement donné le vent en poupe à ce concept ainsi qu’à une affection psychiatrique qui peut survenir dans ce contexte, à savoir le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Il consiste en des souvenirs répétés (flashs, cauchemars), une hypervigilance et une activation émotionnelle douloureuse lorsque la personne est confrontée à des éléments qui lui rappellent l’évènement. Le TSPT apparait dans les mois qui suivent l’évènement ; il est partiellement connu par la science et plusieurs outils thérapeutiques sont disponibles. Entre autres, la technique de psychothérapie Eye Movement Desensitization Reprocessing (EMDR) est un outil validé pour le traitement de cette affection.

Nous sommes cependant confrontés à plusieurs problèmes. Premièrement, on connait moins bien les modifications neurobiologiques et physiologiques présentes dans la phase précoce après un évènement à potentiel traumatique. Deuxièmement, pour le Trouble de Stress Aigu (TSA), c’est-à-dire l’affection regroupant les symptômes présents dans cette phase précoce, l’arsenal thérapeutique est à la fois moins codifié et moins fourni. Plus particulièrement, la psychothérapie, dont la technique EMDR, est certes l’outil le plus efficace pour soigner les symptômes psychotraumatiques mais elle n’est pas toujours disponible dans la phase précoce et certains patients, pour diverses raisons, y sont peu sensibles. Il est nécessaire de mieux comprendre cette affection et de renforcer notre capacité à agir à la phase précoce suivant l’évènement à potentiel traumatique.

Pour ces raisons, la stimulation électrique transcranienne pourrait être une piste intéressante et est au cœur de mon travail de thèse. Vous écarquillez peut-être les yeux de stupeur à la lecture de cette phrase… La stimulation électrique ?? Comme dans le film Vol au-dessus d’un nid de coucou, où l’on voit Jack Nicholson traité de façon peu orthodoxe par des électrochocs ?? Non, rassurez-vous ! Fort heureusement, ce genre de scène n’a plus cours depuis bien longtemps. Pour autant, l’idée de stimuler le cerveau avec un courant électrique continue de faire son chemin dans la psychiatrie moderne et dans les neurosciences. Nous y reviendrons plus tard.

Lire l'article complet sur Sciences pour tous !

Publié le 1 février 2022 Mis à jour le 24 février 2022