Appel à candidatures


Poste de directeur/directrice du Centre de Recherche Astrophysique de Lyon

Le poste de direction du CRAL est à pourvoir à partir du 1er janvier 2021.

Le CRAL est l’un des principaux laboratoires européens de recherche et d’instrumentation en astrophysique. Le CRAL est une unité mixte de recherche du CNRS, de l’université Claude Bernard Lyon 1 et de l’École Normale Supérieure de Lyon (UMR 5574). Le personnel du laboratoire est hébergé sur deux sites géographiques avec un tiers du personnel sur le campus de l’École Normale Supérieure de Lyon et deux tiers du personnel sur le site historique de l’Observatoire de Lyon (aujourd’hui Université Claude Bernard Lyon 1) à Saint-Genis-Laval. Un projet de déménagement du site de Saint-Genis-Laval dans le quartier de la physique du campus LyonTech- la Doua est en cours d’instruction. 

 

Le laboratoire comprend une soixantaine de personnels dont 44 permanents, chercheurs, enseignants-chercheurs ou personnels support, des doctorants, post-doctorants et apprentis. Il accueille régulièrement des visiteurs, des étudiants de master dans le cadre du master partagé Lyon-Montpellier, des stagiaires. Au total, le CRAL gère une centaine de personnes par an. Le laboratoire est structuré en trois équipes de recherche –   AstroENS, GALPAC et HARISSA, comprenant les chercheurs et assimilés (doctorants, post-doctorants) – en deux pôles d'expertise – pôle Instrumentation (optique, mécanique, management de projet, électronique) et pôle Calcul Scientifique (pour les instruments et pour les simulations) – et en service généraux – service administratif, service informatique systèmes & réseaux, une cellule qualité & sécurité.

 

Le CRAL gère un budget entre 3 et 4 M€ environ par an dont une dotation annuelle de 250 k€ complétée par des ressources propres (ANR, ERC, IDEXLYON, PRC, projets instrumentaux, voir ici pour une liste plus complète). Le CRAL héberge 2 contrats ERC (4 se sont achevés) et 1 contrat RISE. Il est porteur du LabEx LIO, renouvelé en 2020 pour 5 ans.


Les missions du laboratoire relèvent de la recherche, de l’enseignement et de la formation, de la diffusion des connaissances, de développements techniques et des services d’observation. Le CRAL mène des recherches théoriques et observationnelles en astrophysique et astronomie en s’appuyant sur des simulations numériques, des modélisations, de l’instrumentation et de la R&D. Ses thématiques sont la cosmologie, la formation et l’évolution des galaxies, la formation stellaire, la formation des disques proto-planétaires, la détection d’exoplanètes, la science des données, l’imagerie à très haut contraste et l’optique adaptative. Le CRAL dispose d’une forte expertise pour le développement de projets instrumentaux destinés aux grands observatoires ou missions spatiales et la coordination de consortia internationaux. Il participe aujourd’hui aux projets 4MOST pour le télescope VISTA au VLT et à l’instrument HARMONI de l’ELT. La participation aux projets est faite dans le cadre de services nationaux d’observation de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Lyon labellisés par l’INSU (ANO2-4MOST/VISTA, ANO2-HARMONI/ELT, ANO4-JWST-EDLS, ANO5-JMMC, …) Les personnels du CRAL assurent des activités d’enseignement de la physique et de l’astrophysique.

 

Le CRAL dispose d’une plateforme instrumentale de haute performance qui comprend un hall d’intégration, une salle optique, une salle de contrôle-commande, un atelier de mécanique, un laboratoire d’électronique, et deux salles de serveurs sur le site de Saint-Genis-Laval. Le CRAL bénéficie d’infrastructures informatiques sur les campus de l’ENS de Lyon et de la Doua. L’unité bénéficie d’un savoir-faire reconnu en spectroscopie 3D et multi-objets, et en simulations d’instruments. Il est expert en simulations numériques massivement parallèles, en calcul intensif et en reconstruction d’images.

 

Le CRAL a été maître d’œuvre de MUSE, instrument de 2ème génération du VLT, en opération depuis 2014 (un des instruments les plus demandés du VLT), avec une série de publications originales en particulier sur la découverte de l’abondance de l’émission Lyman-alpha dans toutes les galaxies distantes. Le laboratoire est responsable des deux spectrographes multi-objets à basse résolution de 4MOST dont la première lumière est prévue en 2022, et il est co-responsable du sondage spectroscopique cosmologique associé. Il est responsable de l’unité intégrale de champ (IFU) et du logiciel de réduction de données de l’instrument HARMONI de l’ELT dont la première lumière est prévue en 2025. Il est également porteur du projet de construction de l’instrument BlueMUSE pour le VLT, proposé dans le cadre du plan VLT 2030, et est impliqué dans le design du spectrographe multi-objets Low Medium Resolution (LMR) pour le successeur du CFHT, MSE. Il est enfin porteur de plusieurs gros projets numériques allant des échelles cosmologiques aux échelles interstellaires et disques proto-planétaires.

 

Le futur directeur ou la future directrice du CRAL prendra ses fonctions au 1er janvier 2021 pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois. Il ou elle mènera son action en lien avec les tutelles du laboratoire : CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1 et ENS de Lyon. Il ou elle veillera à promouvoir l'excellence scientifique du laboratoire et le développement des projets pour les plus grands observatoires de la discipline. Pour ce faire il ou elle pourra s’appuyer sur le projet présenté au comité de visite du HCÉRES de mars 2020 ainsi que sur l’évaluation et les recommandations écrites de celui-ci. Il ou elle devra assurer la livraison des projets instrumentaux en cours et garantir leur exploitation scientifique dans les meilleures conditions. Il ou elle développera sa vision du laboratoire et inscrira le laboratoire dans la perspective des grands projets de la discipline à l'horizon 2030.

La fonction est ouverte à toute personne candidate titulaire d’un doctorat et d’un poste académique en France. Les lettres de candidature accompagnées d’un CV et d’une notice complète de titres et travaux sont à envoyer avant le 15 mai 2020 à Françoise Combes (francoise.combes@obspm.fr), présidente du comité de recherche mis en place par les tutelles.

 

Composition du comité de recherche :

·         Françoise Combes (LERMA/Collège de France, présidente du comité)

·         Yohan Dubois (IAP)

·         Patrick Hennebelle (AIM)

·         Guilaine Lagache (LAM)

·         Anne-Marie Lagrange (IPAG)

·         Guillaume Laibe (CRAL)

·         Florence Laurent (CRAL)

·         Johan Richard (CRAL)

·         Geneviève Soucail (IRAP)

·         Éric Thiébaut (CRAL)

Publié le 28 février 2020