Distinction / prix


Philippe VANHEMS, lauréat du prix Référence Santé 2016

Philippe VANHEMS, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier (PU-PH) au Centre International de Recherche en Infectiologie Inserm, (CNRS, ENS de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1), a reçu fin décembre 2016 le prix Référence Santé de l’Académie nationale de Médecine.

Cette distinction lui est remise pour ses travaux sur « La diffusion des épidémies : apport de la quantification des contacts individuels au moyen de la technologie d’identification par radiofréquence (RFID) ».

Quelques mots sur ses travaux :

Lors d’épidémie, les contacts interindividuels jouent un rôle majeur. Leur quantification repose le plus souvent sur des données d’observation mais ces approches sont exposées à des biais multiples. La présence de plusieurs professionnels de santé est parfois nécessaire afin de rapporter le nombre, le contexte et si possible la durée des contacts entre individus (patients, soignants, visiteurs).

La technologie d’identification par radiofréquence (RFID) utilisée par Philippe Vanhems permet de décrire plus précisément les notions de contact et/ou de proximité entre individus. Les personnes sont équipées de tags électroniques de petite taille qui émettent et échanges des radiofréquences qui, dans un second temps, sont stockées dans des serveurs appropriés puis analysées.

L’Université Lyon 1 lui adresse toutes ses félicitations.

Son portrait

Philippe Vanhems est Professeur des Universités - Praticien Hospitalier (PU-PH) à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et aux Hospices Civils de Lyon. Ses champs d’activité sont la Santé Publique et l’Epidémiologie. Il a rejoint, récemment le Laboratoire des Pathogènes Emergents intégré au Centre International de Recherche en Infectiologie (ciri.inserm.fr) de Lyon et y coordonne le groupe Epidémiologie et Santé Internationale.

Son activité de recherche est actuellement orientée vers l’épidémiologie des maladies infectieuses communautaires et nosocomiales incluant l’investigation d’épidémies. Son activité hospitalière est centrée sur la gestion du risque infectieux lié aux soins ainsi que sur la méthodologie épidémiologique.
Publié le 3 février 2017