Evènement / Annonce


Ouvrage : la pollution atmosphérique mise en lumière

Dans l’ouvrage Voir l’invisible, un collectif d’une centaine de chercheurs et chercheuses, dont plusieurs rattachés à des laboratoires de l’Université Claude Bernard Lyon 1, ont œuvré pour proposer une présentation illustrée et une explication simple de leurs travaux, dans un objectif éducatif et citoyen. Paru en novembre 2019 aux Editions du Puits Fleuri, ce livre se veut accessible à tout public curieux des avancées de la recherche dans de multiples domaines.

En moins d’un siècle, un foisonnement extrêmement rapide de produits scientifiques et technologiques a vu le jour qui influence notre vie quotidienne, conditionne notre futur et celui de la planète. Plutôt que de craindre cette évolution technologique, des scientifiques proposent de la prendre en main et de la mettre au service de la société. L’objectif de l’ouvrage Voir l’invisible est ainsi de faciliter l’information de ces avancées scientifiques auprès de larges publics.

Ce projet, à l’initiative de l’association ARMIR, association transdisciplinaire ancrée dans une démarche de médiation scientifique, s’inscrit dans une démarche éducative et citoyenne. Il s’agit d’expliquer de récentes avancées en matière de recherche scientifique selon trois rubriques : voir, comprendre, agir. L’ouvrage traite un vaste champ de domaines de recherche, les articulant avec notre quotidien, notre environnement, notre histoire.

Qu’il s’agisse d’appréhender les confins de l’univers, le plus profond de la matière ou de comprendre l’homme et son environnement, les chercheur.e.s font le point sur les évolutions rapides des connaissances scientifiques, grâce, entre autres, aux technologies électroniques, aux calculs scientifiques et aux progrès de l’intelligence artificielle.

Alain MIFFRE, enseignant-chercheur à l’Institut Lumière Matière (ILM – Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS), a ainsi contribué au chapitre « l’homme et son environnement » de l’ouvrage sous la forme d’un article intitulé : « Observation des particules fines de l’atmosphère avec un laser ». Basé sur ses travaux de recherche à l’ILM au sein de l’équipe « Optique, Environnement, Télédétection » du Prof. Rairoux, il présente comment la lumière peut être utilisée pour détecter à distance les particules fines et les étudier.

L’interaction de la lumière avec les aérosols présents dans l’atmosphère est complexe à quantifier en raison de la diversité de taille, de forme et de composition chimique de ces particules.  Grâce à un radar optique appelé lidar (pour LIght Detection and Ranging) ultra-sensible résolu spectralement et en polarisation, couplé à des expériences originales en laboratoire, les chercheurs quantifient à distance les effets de taille et de forme de ces particules. La sensibilité et la précision atteintes permettent de discuter des processus physico-chimiques sous-jacents mis en jeu dans l’atmosphère (Miffre et al., 2019).

Grâce à ce télédétecteur, A. Miffre et P. Rairoux établissent des cartographies de la répartition des particules atmosphériques dans une région donnée, en fonction de l’altitude et au cours du temps. Sur l’image ci-dessous, le code couleur indique la rétrodiffusion optique de particules de cendres volcaniques issues de l’explosion du volcan islandais Eyjafjallajökull (Miffre et al., 2012). Cette démarche quantitative permet de mieux comprendre l’impact de ces aérosols atmosphériques sur le climat et la santé publique qui reste à quantifier.



Ces cartographies montrent la répartition particules de fumées en fonction du temps et de l’altitude. Les mesures ont été réalisées à Lyon entre le 17 et 20 avril 2010, suite à l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull (Miffre et al., 2012).

Miffre, A., G. David, B. Thomas, P. Rairoux, A.M. Fjaeraa, N.I. Kristiansen, A. Stohl, Volcanic aerosol optical properties and phase partitioning behavior after long-range advection characterized by UV-Lidar measurements, Special Issue on the Eyjafjalljökull volcano, Atmos. Env. 48, pp 76–84 (2012).

Miffre, A., D Cholleton, T. Mehri and P Rairoux, Remote Sensing Observation of New Particle Formation Events with a (UV, VIS) Polarization Lidar, Remote Sensing, 11(15), 1761, (2019).


L’ouvrage est disponible aux Editions du puits Fleuri :
https://www.puitsfleuri.com/index.php?id_product=230&id_product_attribute=0&rewrite=voir-linvisible&controller=product#

Publié le 14 janvier 2020