Communiqué / Publication


Intelligence artificielle : inauguration du laboratoire commun Behaviors.ai

Dans le domaine de la robotique de service, l’amélioration des interactions humain-robot représente un défi majeur. Inauguré le 10 avril 2019, le laboratoire commun Behaviors.ai propose de le relever. L’entreprise Hoomano qui conçoit des applications pour les robots d’interaction et le Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information - LIRIS (CNRS / INSA Lyon / Université Claude Bernard Lyon 1 / Université Lumière Lyon 2 / École Centrale Lyon) s’associent au sein de Behaviors.ai pour étudier et concevoir de nouvelles formes d’interactions humains-machines afin de créer des robots plus empathiques, capables d’apprendre au fur et à mesure qu’ils interagissent avec l’environnement.

Des robots au service de la société

Robot d’accueil, robot compagnon ou d’éducation : le déploiement des robots dans la société permettrait de répondre à de réels besoins en matière d’assistance (personnes âgées, personnes dépendantes…), d’accompagnement des enfants dans leur apprentissage ou d’accueil (espace public, gare, hôtel…). Pour développer la robotique de service, l’un des challenges actuels est de rendre plus intuitives et plus intelligentes les interactions humain-robot. L’idée de Behaviors.ai : permettre au robot d’apprendre à mieux interagir avec les humains à partir de ses expériences d’interaction passées.
 

Apprentissage développemental et interface de visualisation de l’état du robot

Soutenu par l’Agence nationale de la recherche, le projet explore l’apprentissage développemental : le robot améliore son apprentissage au fil de ses interactions et adopte un comportement social adapté à ses interlocuteurs humains. Behaviors.ai développe un modèle d’empathie artificielle en considérant les communications verbales (discours) et non verbales (regard, gestes, posture…). Un autre travail de Behaviors.ai porte sur une interface de visualisation de l’état du robot, au cours de l’apprentissage, avec deux objectifs : comprendre les réactions du robot mais aussi fournir un outil pour améliorer le suivi de l’évolution du robot et mener des expérimentations en laboratoire.

 


En savoir plus sur :
> Behaviors.ai : https://behaviors.ai/
> le workshop Behaviors.ai : https://behaviors.ai/workshop-2019/
Crédit photo : Hoomano
Publié le 1 avril 2019