Evènement


Environnement: un laboratoire lyonnais cofondateur du réseau européen EUROCHAMP-2020

Cette infrastructure doit permettre de développer la recherche sur les changements climatiques, la qualité de l'air ou les effets sur la santé.

L'IRCELYON, Institut de recherches sur la catalyse et l'environnement de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS) rejoint en janvier 2017 le réseau européen d’infrastructure EUROCHAMP-2020.

Soutenu par le programme H-2020 de l’Union Européenne à hauteur de 9 millions d’euros et piloté par le CNRS (*), ce projet vise à la coordination des chambres de simulation atmosphérique en une infrastructure distribuée ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique.

EUROCHAMP-2020 regroupe plus de soixante scientifiques (physiciens, chimistes, biologistes) de 10 pays Européens.

Il s’agit de développer, d’harmoniser et d’implémenter les protocoles qui permettent ou permettront dans l’avenir l’étude en laboratoire de l’impact des transformations atmosphériques sur le changement climatique, la qualité de l’air, ou ses effets sur la santé. Sont également concernés la composition des masses d’air proches ou éloignées et les échanges océan-cryosphère-atmosphère.

Riche de la diversité de ses plateformes qui lui permet d’aborder des thématiques très diverses, ce réseau poursuit un chemin commencé il y a plus de 10 ans et se rapproche encore d’autres infrastructures telles que celles dédiées à l’observation atmosphérique.

A l’échelle française, cette infrastructure regroupe des chambres de simulation atmosphérique à Créteil (Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques), Orléans (Institut de combustion aérothermique réactivité et environnement) et Lyon (Institut de recherches sur la catalyse et l'environnement de Lyon).

(*) à travers la coordination de J.-F. Doussin du Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques - Créteil


Publié le 15 février 2017 Mis à jour le 22 février 2017