Communiqué / Publication


Des comportements collectifs il y a 480 millions d’années

Bien que l’on connaisse avec de plus en plus de précision l’anatomie des premiers animaux, on ignore pratiquement tout de leur comportement. Les comportements collectifs sont-ils apparus récemment ou bien ont-ils une origine très ancienne ?

Pour répondre à cette question, des chercheurs et chercheuses du CNRS, des universités de Poitiers, de Bretagne Occidentale et de l'Université Claude Bernard Lyon 1, et des universités Cadi-Ayyad de Marrakech (Maroc) et de Lausanne (Suisse), ont analysé des fossiles d’Ampyx, un trilobite marocain d’environ 480 millions d’années. Ils ont montré que ces individus, tous orientés vers une même direction, formant des files régulières et maintenant entre eux des contacts étroits via leurs très longues épines, ont probablement été ensevelis dans cette position lors de tempêtes. En comparant ces comportements à ceux d’animaux actuels, comme des langoustes d’Amérique du Nord, les scientifiques en ont déduit que les processions d’Ampyx pourraient correspondre à des comportements collectifs similaires, pour répondre à des perturbations environnementales cycliques, comme des tempêtes, ou des signaux chimiques liés à la reproduction. Cet exemple indiquerait que le comportement collectif a une origine très ancienne et qu’il a sans doute représenté très tôt, chez les premiers animaux, un avantage évolutif permettant d’échapper au stress environnemental et d’augmenter ses chances de reproduction. Ces travaux sont publiés le 17 octobre 2019 dans Scientific Reports.
 

© Jean Vannier, Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, planètes, environnement (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1)
 
Publié le 18 octobre 2019