Communiqué / Alerte presse


Création d’un laboratoire de recherche public-privé en bio-impression 3D

La société Sartorius, l’Université Claude Bernard Lyon 1, le CNRS, CPE Lyon et l’INSA Lyon via la plateforme publique 3d.FAB (Université Claude Bernard Lyon 1 / INSA Lyon / ENS de Lyon / CPE Lyon / CNRS), associent leurs forces pour inventer de nouveaux concepts de bio-production par impression 3D.

  • Création de 3D Innovation Lab (Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS / INSA Lyon /CPE Lyon / Sartorius), un laboratoire de recherche commun pour la bio-impression 3D
  • Développement de concepts pour la bio-production de produits thérapeutiques via l’impression 3D de tissus cellulaires
  • La collaboration associe l’expertise des secteurs public et privé
  • Une feuille de route scientifique spécifique prolonge la coopération existante jusqu’en 2025
  • Un investissement commun des secteurs privé et public de près de 2 millions d’euros


Sartorius, partenaire international de premier plan de la recherche en sciences de la vie et de l'industrie biopharmaceutique, l’Université Claude Bernard Lyon 1, le CNRS, CPE Lyon et l’INSA Lyon via 3d.FAB, plateforme technologique dédiée aux innovations dans le domaine des sciences de la vie et des soins de santé, annoncent aujourd’hui la création d’un laboratoire commun pour la bio-impression 3D.

Les partenaires se sont mis d’accord sur une ambitieuse feuille de route scientifique de 5 ans pour développer la recherche des concepts de bioproduction de produits thérapeutiques afin d’améliorer la production de tissus cellulaires via la bio-impression 3D. Hébergé par la plateforme d’innovation ouverte Axel’One, ce laboratoire de 60 m2 de niveau 2 | ISO7 offre des espaces dédiés à l’extraction de cellules à partir d’échantillons cliniques biologiques, à la culture de tissus par bio-impression et à l’exploitation de bioprocédés compatibles avec les tissus à différentes échelles. Sartorius fournira une expertise et des équipements supplémentaires, par exemple des systèmes de bioréacteurs automatisés à haut débit, des dispositifs de quantification rapide des virus et une connaissance approfondie de la science des polymères pour les applications médicales.

L’accord officialise et étend la collaboration existante entre Sartorius et le 3d.FAB qui mènent déjà un projet de doctorat commun sur la bio-impression 3D depuis 2019.

« Sartorius encourage l’innovation grâce à la collaboration et aux partenariats. L’approche de recherche conjointe avec 3D Innovation Lab est représentative de l’alliance de l’expertise des secteurs public et privé afin de développer de nouvelles thérapies pour les patients plus rapidement, mieux et plus efficacement. La bio-impression 3D de tissus cellulaires a le potentiel de permettre le développement de nouveaux outils de bioprocédés, pour produire des médicaments thérapeutiques à partir de cellules sensibles avec une productivité accrue », déclare Oscar-Werner Reif, responsable de la recherche d’entreprise et directeur technique chez Sartorius.

Christophe Marquette, chercheur du CNRS, directeur adjoint de l’Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires (ICBMSCNRS / Université Claude Bernard Lyon 1 / INSA Lyon / CPE), fondateur et coordinateur du 3d.FAB, déclare « avoir sous le même toit les connaissances de 3d.FAB en matière de recherche sur la bio-impression et la culture cellulaire, et l’expérience et les compétences de Sartorius en matière de bioprocédés de Sartorius favorisera l’efficacité et la réactivité de notre programme. Nous espérons que cela se traduira à terme par le développement d’une nouvelle plateforme de bioproduction basée sur la bio-impression 3D ».
 

Télécharger le communiqué de presse complet.


 
Publié le 14 octobre 2021 Mis à jour le 15 octobre 2021