Projet


AURAGEN: Lyon 1 moteur du projet régional de médecine génomique

AURAGEN est un projet pilote en médecine génomique construit par les partenaires de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Il permettra la prise en charge diagnostique et thérapeutique plus personnalisée grâce au séquençage de génomes individuels.

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé lundi 17 juillet le lancement prochain du Projet AUvergne Rhône-Alpes Génomique (AURAGEN), sélectionné dans le cadre de l’appel à projets France Génomique 2025.

AURAGEN est porté par un consortium composé:

  • d’un Groupement de coopération sanitaire (GCS AURAGEN) qui rassemble les 4 Centres Hospitalo-Universitaires de la grande région (CHU de Clermont-Ferrand, CHU Grenoble Alpes, Hospices Civils de Lyon et CHU de Saint-Etienne), les 2 Centres de lutte contre le cancer, le Centre Jean Perrin (Clermont-Ferrand) et le Centre Léon Bérard (Lyon), et l’Institut de Cancérologie de la Loire Lucien-Neuwirth;
  • D'un ensemble d'universités: Université Claude Bernard Lyon 1, Université de Grenoble-Alpes, Université Jean Monnet de Saint-Etienne, Université de Clermont Auvergne ainsi que l’Ecole des Mines de Saint-Etienne et la Fondation Synergie Lyon Cancer;
  • D'un partenaire industriel, le laboratoire Eurofins Biomnis, leader européen de la biologie médicale spécialisée, complète le consortium. 

Les pilotes du programme

Le responsable scientifique du projet d’AURAGEN est le professeur Jean-Yves Blay, de l’université Claude Bernard Lyon 1, directeur général du Centre Léon Bérard et directeur du Site intégré de recherche sur le cancer (SIRIC) de Lyon, le LYric.

La plateforme de séquençage sera pilotée par le Pr Damien Sanlaville, généticien et chef de service aux Hospices Civils de Lyon (HCL).

Les appareils et le personnel de la plateforme de séquençage très haut débit seront localisés sur le site de l’Hôpital Edouard Herriot (HCL) dans des locaux de 500 m2 mis à disposition par les HCL.

La direction opérationnelle sera conjointe entre les HCL et le laboratoire Eurofins Biomnis.

Les données de séquence produites seront transmises à un Centre de calcul haute performance (HPC) AURAGEN, coordonné par le CHU Grenoble Alpes. Les outils bio-informatiques et référentiels seront coordonnés, dans le cadre d’une Cellule référente, par le Centre Léon Bérard pour les cancers et le CHU de Grenoble pour les maladies constitutionnelles.

Les praticiens des établissements de santé membres du GCS apportent leur expertise pour la fourniture des échantillons et l’analyse de la pertinence clinique des résultats. Dans le cadre de la gouvernance, le Pr Jean-Yves Blay est le président du Consortium.

Le GCS de moyens sera administré par Stéphanie Fazi-Leblanc, directrice générale adjointe du CHU Grenoble Alpes. Tous les partenaires hospitaliers, industriels, scientifiques et universitaires de ce Consortium sont étroitement impliqués dans les processus mis en place au bénéfice de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Un programme ambitieux

Le programme AURAGEN est un programme ambitieux, fédérateur, rassemblant toutes les forces universitaires et médicales de la région Auvergne-Rhône-Alpes dédiées à la prise en charge des cancers et des pathologies rares, ainsi que l’expertise d’un industriel européen majeur dans le domaine de la biologie médicale.

La plateforme proposera une offre de séquençage à très haut débit aux acteurs impliqués en cancérologie et dans la prise en charge des pathologies rares au niveau national, selon un processus industriel permettant de faire face au très grand nombre de patients et de volume de données requis.

Elle s’appuiera sur l’expérience des membres d’AURAGEN dans des projets majeurs de recherche clinique pour le transfert au diagnostic de la médecine génomique et sur des experts de niveau international garantissant une utilisation optimale des données pour les patients et une formation de qualité des acteurs de la filière.

Par ailleurs, AURAGEN est un projet pilote avec une évaluation médico-économique qui servira au déploiement des autres plateformes qui seront créées dans les 5 prochaines années.

L’objectif cible est ainsi de traiter 18 000 génomes par an en 2019.

Une opportunité pour la Grande région Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis la réforme territoriale de 2015, la région Auvergne Rhône-Alpes (AURA) regroupe 12 départements où vivent plus de 7,8 millions de citoyens. Avec une population croissante, la région AURA est la deuxième région de France en termes de population et représente 11,9% de la population nationale.

Le plan France Médecine Génomique prévoit le déploiement de 12 plateformes industrielles de séquençage très haut débit ayant un bassin de recrutement compatible avec la production de 18 000 génomes par site.

Le dimensionnement d’AURAGEN à l’échelle de la région AURA, qui abrite une large population avec une incidence de pathologies rares significative, et dont l’incidence annuelle de cancers est voisine de 36 000, est ainsi en accord avec la perspective de structuration du plan porté par l’Etat français.

 

 

 

 

Publié le 18 juillet 2017 Mis à jour le 19 juillet 2017