Communiqué / Alerte presse


PHAG-ONE, face à la résistance aux antibiotiques

Le projet PHAG-ONE reçoit 2,85 M€ pour développer des virus capables d’éradiquer les bactéries résistantes aux antibiotiques, pour traiter les patients en impasse thérapeutique.

La phagothérapie est un traitement utilisant des virus, appelés bactériophages, capables de s’attaquer spécifiquement aux bactéries et de les détruire avec une totale innocuité pour les cellules humaines.

Depuis 4 ans, Tristan Ferry et Frédéric Laurent, tous deux PU-PH à l'Université Claude Bernard Lyon 1 et aux Hospices civils de Lyon (HCL), ont l'ambition de développer en France l'accès à ce traitement innovant. Lancé mercredi 8 septembre dernier, PHAG-ONE doit justement permettre d'accélérer le développement de la phagothérapie.

Financé à hauteur de 2,85 M€ d'euros, ce projet sera piloté par les Hospices Civils de Lyon, en lien avec l’Université Claude Bernard Lyon 1, et impliquera deux laboratoires rattachés à l'université : le Centre International de Recherche en Infectiologie et le Laboratoire de biométrie et biologie évolutive. D'autres institutions sont également associées au-delà de la métropole lyonnaise : le CEA de Grenoble et des équipes Inserm et CNRS.

Le projet PHAG-ONE fait partie des 11 projets retenus dans le cadre de l’appel à projets « Antibiorésistance : comprendre, innover, agir » piloté par l’Agence Nationale de Recherche (ANR). Ce programme prioritaire de recherche a été lancé par le gouvernement, sous l’égide du Secrétariat Général pour l’Investissement et l’ANR, dans le cadre des Programmes d’Investissement d’Avenir.

Lire le communiqué de presse des Hospices civils de Lyon

Publié le 15 septembre 2021