Publication scientifique


Pourquoi la taille des sardines diminue ?

Le phénomène était observé depuis plusieurs années. Des scientifiques viennent d’en fournir une explication dans une nouvelle étude publiée dans la revue Journal of Animal Ecology.

Le réchauffement climatique en cours bouleverse tous les écosystèmes vivants à l’échelle de la planète. Les mers et océans, garants de l’équilibre climatique, ne sont  pas épargnés. Depuis plusieurs années, pêcheurs et scientifiques observent leurs changements, notamment chez de nombreuses espèces de poissons. Entre autres la sardine. Au cours des dix dernières années, ses populations ont connu un déclin alarmant de leur taille et de leur poids, ainsi qu’une disparition plus rapide des spécimens les plus âgés.

Seulement, ni la surpêche – la sardine est le poisson le plus pêché au monde –, ni l’hypothèse des prédateurs naturels n’expliquaient ce phénomène. Et la cause de ces changements s’avèrerait en effet être tout autre. C’est la conclusion d’une étude menée conjointement par des chercheuses et chercheurs du Laboratoire d'écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés (LEHNA – Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/ENTPE) et de l’Ifremer. La diminution de la taille et du poids des sardines seraient liées à leur alimentation, dont la base est le plancton.

Pour le démontrer, les scientifiques ont, avec l’aide de pêcheurs, capturé 450 sardines qu’ils ont ensuite acclimatées dans des bassins contrôlés de l’Ifremer. Pendant sept mois, les scientifiques ont nourri les sardines avec différentes quantités de nourriture de différentes tailles. Résultat : une alimentation avec de la nourriture plus petite et/ou en plus petite quantité a inhibé la croissance des sardines par rapport à celles nourries avec de la nourriture de grande taille en grosse quantité. Cependant au niveau cellulaire, seule la taille de la nourriture a entrainé des modifications des paramètres bioénergétiques, souvent associées à un challenge énergétique important. Ce challenge énergétique serait dû à des dépenses d’énergie différentes entre les modes de fourragement des sardines.

Or, ces résultats s’avèrent cohérents avec d’autres observations réalisées dans le Golfe du Lion, au large de la côte d’Azur. Depuis le début des années 2000, la masse de plancton y a diminué de près de 15%. Leur rôle est pourtant crucial, puisqu’ils se situent à la base de la chaîne alimentaire des milieux marins.

Les changements chez les sardines ne sont toutefois pas vérifiés chez leurs voisines de l’océan l’Atlantique. Néanmoins, cette nouvelle étude illustre les conséquences des perturbations qui opèrent à la base de la chaîne alimentaire sous l’effet du réchauffement climatique. Les changements invisibles qu’il implique ont des conséquences, elles, de plus en plus visibles à court et moyen terme.
 

Source

Thoral, E., Queiros, Q., Roussel, D., Dutto, G., Gasset, E., McKenzie, D. J., ... & Teulier, L. (2021). Changes in foraging mode caused by a decline in prey size have major bioenergetic consequences for a small pelagic fish. Journal of Animal Ecology.

Publié le 3 décembre 2021