Publication scientifique


Les espèces fantômes hantent l’histoire évolutive

Les fantômes des espèces éteintes hantent encore la recherche, nous expliquent des chercheurs du Laboratoire de biologie et biométrie évolutive.

Les espèces « fantômes », c’est-à-dire celles qui sont inconnues ou éteintes, sont infiniment plus nombreuses que les espèces vivantes identifiées. La plupart des flux de gènes détectés sur un ensemble choisi d’espèces connues sont donc susceptibles de provenir d’espèces fantômes. Dans un article de PLoS Biology, des chercheurs montrent que la prise en compte de cette information habituellement négligée peut changer radicalement les conclusions des études sur les flux de gènes.


[ Brève CNRS INEE ]
Publié le 29 septembre 2022