Communiqué / Alerte presse


Allergies médicamenteuses, pourquoi certaines formes sont-elles parfois si sévères ?

Une nouvelle étude menée par une équipe lyonnaise ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques et diagnostiques des allergies médicamenteuses cutanées, notamment pour les formes les plus graves.

Les allergies médicamenteuses cutanées constituent un effet secondaire répandu au sein de la population. Souvent bénignes, ces allergies débouchent dans certains cas sur des complications aux conséquences dramatiques. Pour mieux comprendre les facteurs d’apparition de ces formes graves, une équipe du CIRI (Inserm, Université Lyon 1, ENS de Lyon, CNRS), en collaboration avec le CHU de Nice et de l’Université de Berne, a étudié le rôle de lymphocytes T dans l’émergence de ces maladies. Les résultats, publiés dans la revue Sciences advances, ouvrent de nouvelles perspectives diagnostiques et thérapeutiques. 
 

Télécharger l'alerte presse

Publié le 22 mars 2021 Mis à jour le 24 mars 2021