Innovation et partenariats

L’Université Claude Bernard Lyon 1 a pour objectif de soutenir l’innovation et de satisfaire à la compétitivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Pour cela, elle s’appuie sur ses 65 laboratoires de recherche, ses 3000 enseignants-chercheurs, ses 4500 publications par an et ses 42 brevets pour innover.

Au travers de son action, l’Université Claude Bernard Lyon 1 participe à cet enjeu important en s’appuyant sur des relais pertinents, notamment aux différentes échelles territoriales, pour atteindre une masse critique, et bénéficier de la visibilité que peuvent apporter les partenariats créés au sein de structures intermédiaires type PRES, Réseaux Thématiques, Pôles de Compétitivité, Instituts Carnot, Plateformes Technologiques innovantes ainsi que l’ensemble des actions du Plan investissement d’avenir (PIA).




Dans ce contexte, LIP, SAS filiale de l’UCBL, a été créée en 2006 pour assurer l’ingénierie de projets collaboratifs (programmes européens, ANR, FUI, multi-partenariats divers) et accompagner les laboratoires de recherche (financement et mise en réseau).

Outre l’opérabilité de sa filiale LIP dans ce domaine, l’Université Claude Bernard dispose d’une autre filiale, EZUS Lyon, Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance créée en 1990 pour assurer la gestion administrative et financière des contrats de recherche partenariale et/ou de prestations des chercheurs et enseignants-chercheurs.

Dans l’environnement économique actuel, la mise en place d’outils structurants, appuyés sur les pôles de compétitivité, doit être un levier facilitateur de l’innovation et de la recherche et développement. L’Université Claude Bernard Lyon 1, sur la base de relations privilégiées avec les pôles de compétitivité, développe les interfaces entre métiers de la recherche et besoins en innovation des entreprises. Elle s’appuie sur trois dispositifs financiers principaux que sont le FUI, destiné au financement des entreprises (en particulier PME), le CPER (Contrat de projets Etat-Région) et le FEDER (Fonds européen de développement régional) pour les financements publics. Ceci a permis notamment la mise en place de plateformes technologiques d’innovation  (Axel’one, Cristalinnov, Mistral, Alimentec, P2I, etc.) pour améliorer l’interface entre les besoins des structures privées et les compétences et capacités des établissements de recherche. Notre établissement, notamment via sa filiale LIP, est particulièrement actif sur ces actions.