Unité Mixte de Recherche 5509


Laboratoire de Mécanique des Fluides et d'Acoustique (LMFA)

Sciences pour l'ingénieur

Adresse :
36 Avenue Guy de Collongue
69134 Ecully Cedex
Tél :
33 (0)4 72 18 61 76
Fax :
33 (0)4 78 64 71 45
Sur Internet :
http://lmfa.ec-lyon.fr/
Rattachement(s) :
Faculté des Sciences et Technologies

Tutelle :

ECL, INSA Lyon, Lyon 1, CNRS

Organisation


Axe(s) de recherche

Le LMFA est une Unité Mixte de Recherche rattachée au CNRS, à l'Ecole Centrale de Lyon, à l'Université Claude Bernard Lyon 1 et à l'INSA de Lyon. Il est membre de l'Institut Carnot Ingénierie@Lyon.
L'activité du Laboratoire est organisée autour de quatre groupes de recherche : Centre Acoustique, Fluides complexes et Transferts, Turbomachines, Turbulence et Stabilité.
Les recherches portent sur la physique et la modélisation de la turbulence, les instabilités hydrodynamiques, les écoulements diphasiques, la mécanique des fluides environnementale, l'aérodynamique interne, les phénomènes thermiques couplés, l'aéroacoustique, la propagation acoustique, les méthodes de résolution des équations de Navier-Stokes, le contrôle actif ou passif des écoulements, la microfluidique.
Ces recherches donnent lieu à de nombreuses collaborations avec les acteurs industriels ou institutionnels des secteurs des Transports, de l'Environnement et l'Energie. L'objectif est d'apporter aux concepteurs les outils d'analyse et de modélisation leur permettant d'optimiser leurs produits ou leurs procédés et d'en réduire l'impact énergétique et environnemental.
Dans le domaine des transports, le LMFA développe une expertise sur les turbomachines (compresseurs axiaux de moteurs d'avions, machines centrifuges et turbopompes), sur la réduction du bruit (automobiles, avions, TGV) et les nouvelles motorisations automobiles. Les recherches en Environnement portent sur les transferts de masse dans l'atmosphère, l'hydraulique environnementale, les bruits et nuisances sonores, les risques industriels. Les études relevant du secteur de l'Energie concernent plus particulièrement l'optimisation des procédés fluides, les écoulements diphasiques nucléaires ou pétroliers, les turbines hydrauliques, les nouvelles sources d'énergie.